26/04/2009

Le berger des Pyrénées

DSCN0842

 

 

Le Berger des Pyrénées.

 

L'origine du berger des Pyrénées reste une énigme.On peut supposer que son ancienneté remonte à une Antiquité très reculée, qu'elle figure parmi les races les plus pures et les plus admirablement conservées, et qu'elle est proche de l'espèce primitive.
Son sang a cependant vraisemblablement marqué la généalogie de plusieurs chiens de berger occidentaux comme le bobtail,le gos dÂtura català, le berger australien, etc.


Cependant plusieurs hypothèse on été énuméré:

  • Un descendant du terrier du Tibet
  • Un chien sauvage domestiqué
  • Un chien-renard
  • Le labrit pour ancêtre
  • Une parenté avec les Amphicyonidés "Chien-ours"
  • Un descendant de l'Ovcharka
  • Sont origine remonte à l'époque où les Suèves envahirent la Gaule. Les chiens ainsi introduits se croisèrent avec des chiens de bergers locaux. Les chiens issus de ces croisements restèrent longtemps isolés dans les hautes vallées pyrénéennes (d’où leur nom) ce qui contribua à préserver la pureté de la race.

Durant la guerre mondiale de 14-18, les Bergers des Pyrénées sortirent enfin de leur anonymat en assurant des liaisons pour l'armée française à travers la montagne. Aujourd’hui encore, il est toujours apprécié pour la garde des troupeaux de moutons dans ses contrées d’origine.

Surnommé “ le chien qui a vu Dieu ” le Berger des Pyrénées a de l’énergie, de l’intelligence, mais également un caractère frondeur qui demande une main ferme. Son origine se perd dans la nuit des temps, mais ce que l’on sait, c’est de manière indiscutable un montagnard.

A poil long

ASPECT GÉNÉRAL

Chien dénotant sous un minimum de taille et de poids un maximum d’influx nerveux. Une physionomie toujours en éveil, un air malin et méfiant joints à une grande vivacité de mouvement, donnent à ce chien une allure caractéristique à nulle autre pareille.

 

PROPORTIONS IMPORTANTES

  • Le crâne est à peu près aussi long que large
  • Le museau est plus court que le crâne dans un rapport 1/3 2/3
  • La longueur dus corps est supérieure à la hauteur au garrot
  • La distance du coude au sol est supérieure à la moitié de la hauteur au garrot

 

Berger des Pyrénées à face rase

 

 

 

 

ASPECT GÉNÉRAL

Dans l'ensemble, le chien de berger des Pyrénées à face rase possède les mêmes caractéristiques que le berger pyrénéen à poil long.

 

PROPORTIONS IMPORTANTES

  • Le crâne est à peu près aussi large que long.
  • Le museau est un peu plus court que le crâne, mais plus long que celui du poil long ou mi-long.
  • La longueur du corps est presque égale à sa hauteur.
  • La distance du coude au sol est supérieure à la moitié de la taille au garrot.

Caractère

 

 

 

 

Ce n'est certes pas un chien comme la plupart des autres. Les néophytes s'en aperçoivent d'ailleurs relativement vite surtout s'ils n'ont pu glaner aucune bonne information sur leur futur compagnon avant de l'acquérir. A la limite, le berger des Pyrénées n'est pas à conseiller aux personnes qui n'ont jamais eu de chiens. Mais il serait sans doute judicieux de prévenir les personnes qui n'ont pas le goût de la discipline que ce charmant petit chien pourrait les surprendre par un certain abus d'autorité canine...

Comme la plupart des chiens de berger, c'est un chien soumis qui a besoin d'avoir un vrai maître, un chef de meute en quelque sorte. Sinon, c'est le chien qui prend la directive d'assumer cette fonction avec tous les moyens dont il peut user malgré sa petite taille. On a peine à croire qu'un petit poilu d'apparence si plaisante puisse devenir un chien aussi difficile, hargneux et parfois agressif avec son entourage.
De nombreux bergers des Pyrénées mal compris et donc jamais éduqués ont servi une très mauvaise publicité à leurs congénères. Il s'agit là non d'un trait de caractère inné mais du résultat d'une absence totale d'éducation et de maîtrise du chien.

Le berger des Pyrénées est un chien extrêmement intelligent dans son travail, intuitif et aussi roublard. Le devoir de tout maître attentif est de lui permettre de révéler ces qualités pour leur profit réciproque. Sinon le berger des Pyrénées est assez malin pour déceler les failles de leur coexistence et les mettre à son unique avantage. Ce faisant, cet animal de meute qu'est le chien ne sera pas vraiment équilibré et traduira son instabilité caractérielle par un comportement inadéquat.

Il est méfiant de nature, souvent considérée comme de la crainte il s'agit plutôt d'une forme de prudence. Il ne se lie pas facilement avec celui qu'il ne connait pas. Il refuse même de se laisser toucher. C'est parfois un grand avantage car ce n'est pas le genre de chien qui se laisserait facilement enlever par n'importe qui. On peut très bien le laisser à la porte d'un magasin (en lui intimant l'ordre de ne pas bouger) sans risquer de ne pas le retrouver à la sortie. En revanche, un bon maître devrait obtenir que son berger se laisse toucher tranquillement soit par un juge en exposition soit par le vétérinaire. Le chien peut marquer un temps d'arrêt mais doit faire suffisamment confiance à son maître pour obtempérer le moment voulu.

Le berger des Pyrénées est aboyeur, c'est un fait qu'on ne saurait nier. Un avantage certain; personne ne longera votre propriété ou votre appartement ou votre voiture sans que vous ne soyez averti! C'est comme cela, il aboie, c'est dans sa nature, et c'est, devrait-on ajouter, un atout dans sa fonction de maîtriser le troupeau. Les remèdes? En atténuer la durée uniquement. Mais si vous ne supportez pas les aboiements d'un chien, il ne faut pas prendre un berger des Pyrénées ou porter des boules "Quiès"! L'aboiement chez lui est naturel et, pourrait-on dire, partie intrinsèque du personnage.

Il n'est pas vraiment à sa place en ville, mais il peut y vivre à condition que son maître sache respecter ses besoins d'activité, au moins 2 heures de promenade quotidienne. Il serait douloureux pour un tel chien de rester enfermé tout seul pendant sept à huit heures par jour quand ses maîtres sont au travail. C'est un chien de berger par excellence, il a toujours vécu en contact étroit avec l'homme même si ce contact n'était que visuel et auditif. Ce chien a un besoin énorme de présence. Sans son maître il ne sait que faire. A la limite (mais il ne faudrait pas en faire un principe), il serait plus heureux dans un petit studio en compagnie de son maître que livré à lui-même toute la journée dans une immense propriété à la campagne.

Le berger des Pyrénées possède un maximum d'influx nerveux. C'est un chien toujours sur le qui-vive, rien ne semble l'exténuer véritablement. En promenade, il va inlassablement de l'un à l'autre, retraçant le cercle autour de son troupeau familial. Bref, c'est un chien d'action qui sera ravi d'accompagner son maître faire son jogging ou son entraînement à vélo. C'est également un chien tout indiqué pour l'agility dog et d'autres activités canines telles que le pistage ou la recherche en décombres.

Source : http://www.bergerdespyrenees.ch

Autre blog hyper sympa et très bien fait : http://www.lebergerdespyrenees.com/

 

 

CIMG5937

19/04/2009

Les Hovawarts

 

 

Hovawart, …

Hella dans les premières neiges 5 janvier 2009 052 (Small)
 

Origines

Les premiers renseignements sur le Hovawart sont connus dès 1210.

En 1473, nous retrouvons le Hovawart sur la liste des cinq races les plus nobles, il est décrit comme le limier idéal pour poursuivre les malfaiteurs.

Après le Moyen Age la race s'éteint lentement pour faire face à de nouvelles races comme le Berger Allemand, qui remplace le Hovawart comme chien de garde et de travail.

Au début du 20ème siècle, le Hovawart avait pratiquement disparu. Un groupe d'enthousiastes, dont Kurt Friedrich Konig décidèrent de faire une tentative pour sauver la race.

C'est en 1937 le " Kennel Club Allemand " reconnaît le Hovawart comme race.

Tous ces efforts furent presque anéantis durant la 2ème guerre mondiale par sa mise au travail comme chien de guerre et pour ses capacités de chien de somme. Ainsi en 1945 il ne restait plus que quelques Hovawarts.

A cause du grand intérêt pour la race et avec l'appui et l'enthousiasme d'Otto Schramm le "Rassezuchtverein für Hovawart-Hunde Coburg" fut fondé en 1947. Grâce à l'effort de ce club, le " Kennel Club Allemand "reconnaissait en 1964 le Hovawart comme septième race sur la liste des chiens d'utilité.

L'Élevage se propagea aussi dans d'autres pays d'Europe et pour ainsi dire partout dans le monde. En 1984, le " International Hovawart Fédération " (I.H.F.) est fondé. Des conventions et des règles claires et distinctes furent éditées à l'égard de l'Élevage des Hovawarts. Le I.H.F. représente aujourd'hui environ 13 pays pour promouvoir l'Élevage des Hovawarts, la conservation et l'amélioration de la race.

Standard :

ASPECT GENERAL : Le Hovawart est un chien d'utilité vigoureux, de taille moyenne, de forme légèrement allongée et à poil long. La différence entre mâle et femelle est nettement marquée, surtout en ce qui concerne la forme de la tête et la conformation.

PROPORTIONS IMPORTANTES : La longueur du tronc mesure environ 10 à 15% de plus que la hauteur au garrot.

Comportement

Excellent gardien, le Hovawart prévient et impressionne par sa grosse voix. Il adore sa famille et surtout les enfants, il sera une véritable nounou pour les tout petits, ce n'est pas un chien que l'on doit enfermer dans un chenil il a besoin d'un contact avec toutes sa famille. C'est un chien calme et joyeux qui sait vivre parfaitement avec d'autres animaux domestiques.

C'est un chien qui grandit mentalement très doucement, il ne sera mature que vers l'âge de 2 ans mais gardera toujours la vitalité et l'esprit du jeune chien. Il a besoin d'exercice, de promenades journalières ou d'un vaste terrain ou il pourra courir à sa guise.

Conseil :

Le Hovawart comprend très vite ce qu'on lui demande mais ne supporte pas la monotonie des exercices, des leçons courtes avec beaucoup de motivation et des variantes d'exercices sont les clés du dressage du Hovawart. Son éducation se fera en douceur mais avec fermeté des son plus jeune âge.

Hella dans les premières neiges 5 janvier 2009 070 (Small)

Texte : JACCONI Christine
Élevage Fabien de Jye
340 rue de l'Étang de la Goutte
Moyenpal
88 220 XERTIGNY
Tél. : 03 29 39 32 19
site Internet :
www.Fabien-de-Jye.net